Initialement identifié en 2012 en Arabie-Saoudite, le Coronavirus a refait son apparition en Chine mi-décembre dernier. Actuellement, ce virus mortel sévit à la sixième ville chinoise Wuhan abritant 11 millions d’habitants. Il faut dire que 2020 ne commence pas de la meilleure des manières pour la Chine…ou pour le monde. En effet, la réapparition du Coronavirus en Chine inquiète le monde entier vu qu’il a atteint le niveau de contagion.

                         Malheureusement, vos masques ne cachent pas vos yeux remplis de terreur
Les origines du Coronavirus

Les origines précises du Coronavirus ne font pas encore l’unanimité chez les chercheurs chinois. Néanmoins, ils sont d’accord sur le fait qu’il soit d’origine animale. Tandis que les chercheurs de l’institut Pasteur Shanghai estiment qu’il provient d’un ancêtre présent chez les chauve souris (coronavirus HK9-1), une autre équipe chinoise pense qu’il s’agit d’une recombinaison entre un coronavirus de chauves-souris et un coronavirus de serpent (2019-nCov). Malgré son origine animale, ce virus est bel et bien transmissible entre humains.

Les symptômes du Coronavirus

Les symptômes du Coronavirus n’ont rien d’extraordinaire. Seulement, la gravité de ses effets est plus sérieuse comparée à celle d’une simple maladie. Le Coronavirus cause chez la victime une maladie semblable à un rhume qui attaque les voies respiratoires. Autrement dit, il s’agit d’une pneumonie aiguë qui cause une inflammation pulmonaire. S’ensuivent par conséquent un écoulement nasal, une toux, un mal de gorge, une migraine et puis une fièvre qui peut durer plusieurs jours.

Comme en témoignent les médias chinois, ce virus dévastateur peut tuer ses victimes. Sauf que le danger qu’il présente ne se limite pas à ça. Sa dangerosité réside dans la façon et la vitesse avec laquelle il se propage. Entre humains, une poignée de main, un éternuement ou une toux peut provoquer une exposition au virus. Ce dernier peut également être transmis si l’on touche quelque chose touché précédemment par une personne infectée, puis en touchant notre bouche, notre nez ou nos yeux.

Après avoir confirmé la transmission interhumaine du Coronavirus, les chercheurs tentent maintenant de comprendre qui le transmet le plus, qui est le plus à risque et si la transmission se produit principalement au sein des hôpitaux ou dans la communauté. Cependant, les maillons faibles dans ce cas sont les enfants, les vieux ainsi que les personnes immunodéficientes.

 

Coronavirus au delà de la Chine

La mise en quarantaine de plusieurs villes n’a pas empêché le Coronavirus de se répandre au-delà des frontières chinoises. Effectivement, au bout d’une quinzaine de jours cette épidémie a atteint d’autres contrées dont notamment le Japon, les États-Unis, l’Australie, la France et le Canada. Ces pays ont décidé de rapatrier leurs compatriotes par voie aérienne sans escales, tout en réservant des mesures de confinement une fois les passagers arrivés à l’aéroport.

                                Si ça continue, le marron risque d’envahir toute la carte

Ainsi, la réaction du Maroc ne diffère pas de celle des autres pays. Sa Majesté le roi Mohammed VI a demandé, d’urgence, le rapatriement des Marocains résidents en Chine. A cet effet, le royaume a prévu des mesures sécuritaires et préventives dans ses aéroports.

 

Quel impact sur l’économie chinoise ?

La propagation du Coronavirus n’a pas uniquement un impact humain, mais elle a également un impact économique. Il est certain que depuis quelques années, la Chine est devenue la deuxième puissance économique mondiale après les États-Unis. Toutefois au moment où son économie était en phase de décélération, l’épidémie est venue frapper à ses portes.

Assurément, l’économie de la Chine est en grave danger vu qu’elle repose en grande partie sur le tourisme, la consommation et l’exportation. Au niveau national, les citoyens ont déserté les restaurants et les centres commerciaux. En outre, plusieurs constructeurs automobiles basés sur Wuhan ont arrêté leur activité. Au niveau international d’un autre côté, plusieurs pays risquent de fermer leurs portes aux voyageurs chinois pour limiter le risque de contagion. A cet effet, la Corée du Sud a émis une pétition qui a recueilli plus de 500.000 signatures pour interdire la venue des touristes chinois.

La vérité, le simple fait d’imaginer la propagation de ce virus à l’échelle internationale fait froid dans le dos. Il s’agit d’un scénario catastrophe très plausible vu que malgré les dispositions préventives des États, le virus a pu atteindre d’autres pays. En attendant, espérons que les chercheurs chinois trouvent un antidote qui pourrait sauver leurs compatriotes. Encore faut-il que ce virus ne soit pas la création de certains laboratoires pour épauler la vente de vaccins.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici