L’avènement d’internet a apporté son lot de surprises. Il était temps que tous les hommes deviennent connectés grâce à cet énorme abysse électronique. Pour ce faire, les réseaux sociaux ont vu le jour. Combien y en a t-il jusqu’à maintenant ? Une liste non exhaustive peut être dressée, mais je me contenterai de citer ceux qui ont le plus d’influence sur les gens.

                                              Des drogues immatérielles…

 

L’évolution des réseaux sociaux

Les réseaux sociaux ont fait du chemin depuis l’apparition en 1995 du service de réseautage social appelé « Classmates« . Ce n’est qu’en 2004 qu’ils ont été connus par ceux qui disposaient d’une connexion à l’époque, en débutant notamment par Facebook. Ce dernier, devenu extrêmement connu, est devenu le plus large réseau social qui existe. Après cet énorme succès, une avalanche d’autres réseaux sociaux a rejoint la compétition comme Twitter, Instagram, Snapchat, Pinterest, LinkedIn, etc.

Ces réseaux font désormais partie de notre vie et influencent notre quotidien de manière signifiante. De surcroît, ils ont des incidences sur notre comportement ainsi que sur notre façon de communiquer avec les autres dans la vie réelle. Il est inutile de nier qu’ils nous offrent la possibilité de rester en contact avec nos amis, notre famille et nos collègues au travail, tout en nous permettant de faire de nouvelles connaissances. En plus, ils servent d’outils de promotion et de publicité pour les entreprises, tout comme ils peuvent aider une personne privée à acquérir une certaine notoriété auprès de la communauté. Mais à quel prix ?

                                          Corps réunis, esprits ailleurs

 

Les impacts négatifs de ces réseaux sur l’individu

Les réseaux sociaux sont des espaces où les individus peuvent s’exprimer librement. On peut même les considérer comme un no man’s land électronique. Par conséquent, plusieurs excès sont susceptibles d’avoir lieu comme le harcèlement, les insultes, les fake news, la débauche, la pédophilie et j’en passe. Il arrive même à certains de se suicider à cause des commentaires haineux et provocateurs des internautes.

Cette année, le suicide d’Etika, célèbre gamer et youtubeur, témoigne de la gravité de la situation. Il faut dire qu’internet ne comprend pas uniquement des personnes de bonne foi. Quand on se heurte à de tels cas, on se demande où sont les avantages de ces réseaux qui sont censés nous rapprocher plutôt qu’à nous faire des ennemis.

L’usage des réseaux sociaux a pris une tournure intéressante avec le temps. Les gens se partagent des informations, des images, des vidéos et des opinions, ce qui fait d’eux des personnes altruistes. Alors qu’en vérité, ils sont en train de mettre leur vie privée et leurs pensées à découvert au profit d’entreprises et de personnes malintentionnées. Ces réseaux sont une véritable mine où sont stockées les données personnelles de millions de gens.

 

Effets néfastes sur la psychologie des jeunes

Bien que l’individu ait l’impression d’être constamment connecté aux autres, il risque de subir les contrecoups de cette illusion affriolante. En effet, l’usage continu des réseaux sociaux via un support tel que le smartphone fait naître chez l’utilisateur une forme agressive de dépendance. Par conséquent, ceci peut se transformer en une drogue authentique. Facebook par exemple dispose du bouton « j’aime » qui permet aux internautes d’exprimer leur avis sur un statut, un commentaire, une image ou une vidéo. Dans ce cas, la dangerosité réside dans le fait que le nombre de « j’aime » procure chez le récepteur un sentiment de satisfaction, grâce à de petites doses de dopamine qu’il collecte et qui l’encouragent à y passer plus de temps sans en être conscient.

Maintenant imaginons un adolescent qui prend un selfie et le publie sur sa page facebook avec l’intention de recevoir le maximum de mentions j’aime possible. Mais à son grand malheur sa photo n’impressionne pas autant de monde qu’il souhaitait. Résultat : il n’a pas reçu sa dose de dopamine et sa récompense quotidienne. Du coup, il risque de passer par une période de dépression majeure. Bien évidemment, les cas diffèrent en fonction de la sensibilité de la personne, mais ceci n’écarte point le fait que les réseaux sociaux peuvent être, dans la plupart des cas, dangereux.

Les réseaux sociaux peuvent également affecter le physique des utilisateurs. En effet, la distorsion de l’image corporelle par le biais des bodybuildeurs et des mannequins peut créer chez eux des troubles alimentaires, surtout pour les filles. En plus, ils risquent de développer soit un manque de confiance, soit un narcissisme démesuré contradictoire avec leur vraie nature.

Le phénomène prend de l’ampleur et continue de faire des ravages dans la psychologie des gens
Conclusion

En fin de compte, ce sont des outils à manier avec prudence afin de ne pas tomber dans l’excès. La vraie connexion avec autrui se concrétise grâce à des interactions réelles dans le monde physique. Les réseaux sociaux doivent être considérés comme des outils complémentaires qui ne limitent pas notre contact avec le monde.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici