Il vous est déjà arrivé de voir un enfant d’à peine deux ans avec un portable ou une tablette entre les mains ? Si ce n’est pas encore le cas, vous allez tôt ou tard le constater. La multiplication des écrans au sein d’un même foyer a créé un problème de santé publique. Aussi bien la télévision, l’ordinateur que le smartphone constituent une source incroyable d’informations auxquelles l’enfant s’expose dans un court laps de temps. Ceci a bien évidemment des effets néfastes plus que bénéfiques.

L’immixtion de la technologie dans le mode de vie des foyers

En effet, ce qui était considéré comme dangereux dans les années 70 et 80 à cause de la télévision l’est encore plus avec la technologie de pointe de nos jours. Sans oublier le contenu qui prévaut en ce moment qui est essentiellement de nature divertissante (vidéos, images, jeux vidéos…). Selon Michel Desmurget, chercheur français en neurosciences cognitives, « ce qu’on appelle communément un téléphone intelligent n’est en réalité qu’une télévision miniature portative« .

La révolution technologique a pénétré dans presque tous les foyers issus de toutes les classes sociales. Par conséquent, même les parents se trouvent surexposés aux écrans, ce qui détourne leur attention de l’essentiel notamment leurs enfants. Ces derniers, à trop s’exposer aux écrans, risquent de voir leur santé dégradée de différents manières. Effectivement, la santé physique et mentale des enfants est au centre des inquiétudes.

                        Michel Desmurget
L’impact des écrans sur le développement de l’enfant

L’évolution numérique a des effets bénéfiques considérables qui nous aident à acquérir quotidiennement des connaissances et des savoir-faire. Cependant, leur pratique excessive par un enfant peut sensiblement nuire à sa faculté d’acquisition du langage ainsi que sa capacité à se concentrer. Nombre de professeurs se plaignent de l’incapacité des enfants à suivre le cours ou à se comporter adéquatement avec leurs camarades. De ce fait, ils conseillent vivement les parents de leur ôter le téléphone.

En outre, cette tendance provoque chez l’enfant un amincissement du cortex qui est la partie permettant aux cinq sens d’envoyer des informations au cerveau. Cet amenuisement initie chez lui un processus de vieillissement prématuré du cerveau.

     Le cerveau d’un enfant en pleine croissance
Thèse et antithèse

Cependant d’une part, les scientifiques ne sont pas encore sûrs si ce constat est vraiment mauvais pour la santé de l’enfant ou pas. En plus, L’UNICEF en 2017 a conclu dans son rapport que « l’utilisation de la technologie numérique par les enfants a essentiellement des effets positifs« .

D’autre part aux Etats-Unis, deux psychiatres (la docteure Victoria Dunckley et le docteur Nicholas Kardara) ont publié des livres (Reset Your Child’s Brain et Glow Kids) dans lesquels ils ont révélé des détails choquants. A travers ces publications, ils démontrent la nocivité des écrans sur le développement du cerveau des enfants et des adolescents. Par ailleurs, ces derniers risquent aussi de subir les effets de la lumière bleue émanant des écrans. Cette lumière peut provoquer chez l’enfant des troubles de vue et de sommeil.

Au Canada, la moyenne à laquelle un enfant reste collé à son écran est de 3,6 heures par jour. Ce qui est excessif et dangereux pour ses capacités cognitives et son sommeil. Sans oublier le comportement passif qu’il peut adopter avec le temps, issu principalement du manque des activités physiques. Cette passivité peut par conséquent être la cause de l’obésité, de la dépression voire même de l’autisme.

             Les enfants âgés entre 8 et 11 ans sont les plus concernés par ce problème au Canada
A qui revient la responsabilité ?

Toutefois, certains peuvent conclure qu’il s’agit de la responsabilité des parents de prendre soin de leurs enfants, notamment en les privant d’écrans. Assurément il en est ainsi puisqu’ils peuvent leur inculquer d’autres habitudes comme la lecture d’un livre d’images ou encore le coloriage. Seulement, ces parents sont eux-mêmes des victimes de ces technologies vu qu’ils passent leur temps scotché sur leurs écrans. Donc, ils se trouvent exposés plus ou moins aux mêmes risques que leurs enfants.

Cette dépendance a principalement pour cause les difficultés quotidiennes dans leur lieu de travail, les difficultés financières et la fragilité des liens familiaux. En vérité, les parents se sentent dépassés par leur routine accablante et par la charge familiale qui ne cesse de grandir au point de devenir difficile à assumer. Par conséquent, avoir plusieurs d’écrans leur parait comme la solution ultime qui les délivre du poids du quotidien. Bien entendu, ils agissent de bonne foi en croyant bien faire. Sauf que les enfants ont besoin de l’attention et de l’affection de leurs parents, et non pas d’écrans muets et sans émotions.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici